Portrait n° 1 : Madame PRADOS Anne, DEFIBAT

cesimHyperactive Anne Prados ? On serait tenté de le penser en découvrant ce qu’est sa vie professionnelle. Mais le ton de voix très posé de cette chef d’entreprise inspire tout sauf l’agitation compulsive d’une surexcitée en mal de traitements. La valeur n’attendant pas le nombre des années, c’est à 19 ans que cette entrepreneuse dans l’âme intègre un grand groupe d’épargne, pour continuer ensuite dans la promotion immobilière. Pomme tombée non loin du pommier, comme on se plaît à le dire : à 12 ans c’est elle qui tapait les devis de son père entrepreneur. Ses armes faites, elle rejoint un autre grand groupe, de BTP cette fois, à Lyon. À l’issue de ce premier cursus, Anne Prados revient à Bordeaux et y crée une société sur une niche très particulière du bâtiment : l’expertise en fondations spéciales sur des sols insuffisamment porteurs. Les premières interventions vont se faire sur des pavillons de particuliers. Nous sommes en 1996 et l’entreprise d’Anne Prados ne dépasse pas 4 salariés. Elle en comptera 60 lorsqu’en 2007, et après s’être implantée comme l’une des références de l’hexagone sur son secteur, elle passera entre les mains d’un groupe national désireux de la racheter. L’option de la cession, levée par Anne Prados, arrive à point nommé pour lui permettre de se réorienter. Tout en demeurant accompagnatrice de son ancienne structure, cette dirigeante heureuse monte une nouvelle entreprise qu’elle nomme Defibat. Organisée en plusieurs départements d’activités correspondant à autant de filiales, Defibat s’occupe de quatre activités : la promotion immobilière, l’expertise en bâtiment, le recouvrement de créances et enfin la conciliation judiciaire. On l’aura compris, les quatre cordes d’Anne Prados sont toutes tendues sur un même arc. Qu’elle intervienne au titre de conciliatrice près la Cour d’Appel de Bordeaux ou qu’elle fasse œuvre de conseil et d’expertise en foncier et immobilier, ou bien encore qu’elle parvienne à trouver le bon compromis entre créancier et débiteur, c’est toujours sur le chapitre de la construction que cette dame prodigue son expérience. Que ceux qui pourraient éventuellement se demander comment Anne Prados est parvenue à cumuler autant de compétences, sachent qu’à la Sorbonne se donnent des cours de finance, qu’au CNAM se donne des cours de droit, et qu’à raison de sept soirs par semaine, qui veut apprendre peut apprendre. Hyperactive Anne Prados ? Certainement pas. Mais volontaire et efficace, ça oui. Par ailleurs ingénieur en organisation du travail, elle intervient au sein des entreprises qui la sollicitent pour optimiser leurs savoir-faire. Et ne lui demandez pas comment elle occupe son temps libre. Elle vous répondrait qu’elle est engagée dans la création de classes scolaires au Sénégal…

 

Madame PRADOS Anne, DEFIBAT
Portraits de chefs d’entreprises – Journées du patrimoine économique – France Normand

Rédaction : Richard Blavy
AGENCE ANTE-SCRIPTUM REDACTION CONCEPTION JOURNALISME D’ENTREPRISE CONSEIL ET FORMATION EN COMMUNICATION
Tél. 06 61 80 42 33, redact@richard-blavy.fr – http://www.richard-blavy.fr